Logo Notre Dame de la Bidassoa

13 Janvier – Saint Hilaire de Poitiers – docteur de l’Église - Élu évêque par acclamations vers 352
Saint Hilaire, statue en pierre polychrome – 17e siècle © https://inventaire.poitou-charentes.fr/operations/le-patrimoine-roman/64-decouvertes/465-hilaire-de-poitiers

13 Janvier – Saint Hilaire de Poitiers – docteur de l’Église - Élu évêque par acclamations vers 352

Hilaire foulant au pied le dragon, symbolisant l'hérésie arienne à l'encontre de laquelle il rédigea le livre de La Trinité (U. Viguier 1866 – église Saint Hilaire à Payré – Vienne) © internet

Où se trouve le bonheur pour l'homme ?

A quoi sert d'exister si l'on doit mourir ?

Y a-t-il un dieu?

« Né dans une noble et riche famille païenne d'Aquitaine, ce jeune homme était doué pour les études, mais la question du sens de la vie le tourmentait.

Déçu dans ses lectures, il découvre un jour ce passage de la Bible, " Je suis celui qui est ", et s'enthousiasme.

Mais la mort reste une idée insupportable. Il trouvera le plein rassasiement de sa faim spirituelle dans l'Évangile de Saint Jean, l'évangile de l'Incarnation et de la Résurrection.»

https://nominis.cef.fr/contenus/saint/421/Saint-Hilaire-de-Poitiers.html

« Hilaire est le premier évêque connu de Poitiers, où il est né au début du 4e siècle. Auteur d'importants ouvrages sur la doctrine chrétienne, il est reconnu, dès sa mort, comme un des Pères de l’Église. Sa sépulture a été l'objet d'un pèlerinage renommé pendant des siècles, notamment à l'époque romane.

Hilaire, évêque de Poitiers

La vie d'Hilaire est assez mal connue. Il naît vers 315 à Poitiers. Sa famille est vraisemblablement païenne. Le jeune Hilaire fait des études latines. Il se marie et a une fille dénommée Abre. Vers 345, Hilaire est baptisé dans la religion chrétienne nouvellement autorisée dans l'empire romain. Il est ordonné prêtre, puis élu évêque de Poitiers vers 350.

La lutte contre l'hérésie et l'exil

Hilaire prend ses fonctions à une période où les chrétiens sont divisés par l'arianisme, doctrine théologique apparue au début du 4e siècle : alors que l'Église considère Jésus, le Fils de Dieu né d'une femme, comme un être en même temps homme et Dieu, les ariens nient la nature divine de Jésus. Cette doctrine, condamnée par l'Église en 325, est soutenue par plusieurs empereurs. Pour s'y être opposé, Hilaire est exilé en 356 en Phrygie, région de l'empire romain située dans l'actuelle Anatolie (Turquie). Il y découvre les auteurs chrétiens de langue grecque. Ces nouveaux apports lui permettent de rédiger son traité majeur sur la question arienne, La Trinité, qui propose une voie médiane entre les tenants et les opposants à l'arianisme.

Le retour à Poitiers

Hilaire est autorisé à rentrer en Gaule vers 359/360 et redevient évêque de Poitiers. Son œuvre s'enrichit de plusieurs traités religieux et d'hymnes (poèmes célébrant la gloire de Dieu). Sa célébrité attire auprès de lui Saint Martin, ancien soldat de l'armée romaine converti au christianisme qui se consacre à l'évangélisation des campagnes. En accord avec l'évêque, Martin s'installe près de Poitiers avec quelques disciples. Ce « monastère » est à l'origine de l'abbaye de Ligugé.

Le retour d'Hilaire est endeuillé par le décès de sa fille Abre, puis par celui de son épouse. Elles sont enterrées dans la grande nécropole qui s'étend au sud de la ville. Hilaire meurt quelques années plus tard, vers 367/368. Il est inhumé aux côtés de son épouse et de sa fille.

C'est sur le lieu présumé de sa sépulture que sera fondée une première église, autour de laquelle se développera le monastère Saint-Hilaire le Grand. 

L'église Saint-Hilaire le Grand

Fondé avant le 7e siècle, le monastère Saint-Hilaire le Grand à Poitiers a été, jusqu'à la Révolution, un des plus importants établissements religieux de la ville. Une nouvelle église est construite au 11e siècle ; elle abrite le tombeau d'Hilaire, découvert lors d'une seconde campagne de travaux. La tombe du saint sera détruite en 1562, pendant les guerres de Religion.

À l'emplacement de la maison où serait mort Hilaire sera construit le monastère Saint-Hilaire de la Celle, dont les bâtiments subsistants abritent aujourd'hui le CRDP (centre régional de documentation pédagogique). »

Auteur : Christine Sarrazin

https://inventaire.poitou-charentes.fr/operations/le-patrimoine-roman/64-decouvertes/465-hilaire-de-poitiers

+ - + - + - + - + - +

« Seigneur, gonfle les voiles de ma foi

pour que je puisse prêcher partout le nom de Dieu » : 


« Donne moi, Seigneur Dieu,

le vrai sens des mots, la lumière de l'intelligence et la foi en la vérité,

afin que, ce que je crois, je sache le dire aux hommes.


Ô Seigneur, c'est par la beauté que Tu révèles ta Grandeur.

Comme il est beau Ton ciel tout clairsemé d'étoiles,

et splendides ces astres dont l'éternelle mouvance figure Ton éternité !

Quelle est belle Ta terre aux changeantes parures !


Ô Seigneur, c'est à travers l'homme que Tu révèles Ton amour.

 

Seigneur, gonfle les voiles de ma foi

pour que je puisse prêcher partout le nom de Dieu.

Seigneur, délie ma langue pour que je fasse honneur à Ton saint Nom.

Seigneur, éclaire mon esprit

pour que je révèle, à tous ceux qui l'ignorent, ce que Tu es,

Toi le Père du Fils unique de Dieu. »

Amen.

Saint Hilaire de Poitiers

+ - + - + - + - + - +


« Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage » (Mt 5,4)

« Notre-Seigneur promet à ceux qui sont doux l'héritage de la terre,

c'est-à-dire l'héritage de ce corps qu'il a choisi lui-même pour y habiter ;

et puisque c'est à cause de la douceur de notre âme

que le Christ habite en nous,

il nous revêtira aussi de cet éclat dont son corps glorieux sera environné »

Saint Hilaire de Poitiers

+ - + - + - + - + - +

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.