Logo Notre Dame de la Bidassoa

23 novembre : Saint Colomban, issu de l'héroïque lignée des grands saints qui ont contribué à « faire » l'Europe ;  fondateur de l'abbaye de Luxeuil
Saint Colomban de Luxeuil © internet

23 novembre : Saint Colomban, issu de l'héroïque lignée des grands saints qui ont contribué à « faire » l'Europe ; fondateur de l'abbaye de Luxeuil

 

 

Le charisme de Saint Colomban :

éducation, œuvres charitables, évangélisation.

 

 

L'Abbaye de Luxeuil a tout connu :

catastrophe naturelles, invasions barbares, révolution

 

Extraits de différents sites sur internet :

« Le moine Colomban, connu pour son caractère bien trempé, est un des plus prestigieux pionniers de la civilisation occidentale du VIe siècle.

Saint Colomban (540 - Bobbio - Lombardie / 21 nov 615 – canonisé le 23 novembre 642) est un moine irlandais qui a évangélisé les populations campagnardes de Gaulle, d'Helvétie et de Lombardie.

Colomban, après avoir quitté l'Irlande, sillonne les Cornouailles anglaises. Il serait venu en Bretagne, à Saint-Coulomb près de Saint-Malo, dans les années 570 puis, entre 570 et 575, il a évangélisé la France, l'Allemagne, la Suisse, l'Autriche et l'Italie.

Les moines arrivent dans les Vosges et se fixent sur le site d'Annegray (587) au pied de la montagne Saint-Martin, sur la commune de La Voivre en Haute-Saône.

Ils entreprennent le défrichement des bois, la construction de bâtisses de chaumes. En même temps, ils accueillent les malades et commencent la formation de nouveaux moines.

Colomban effectue une première retraite dans une grotte de la montagne.

Devant le succès des vocations, Colomban décide de créer un nouveau monastère à Luxeuil (590), lieu plus accessible et pourvu de sources aux vertus thermales. 

Lui et ses moines y pratiquent une vie contemplative, équilibrée par un fort travail manuel. Ils se consacrent à l'éducation, aux œuvres charitables, à l'évangélisation.

Ce « messager de Dieu » fascine encore ceux qui voient en lui un vecteur pour la promotion d'une Europe unie, aujourd'hui porteuse d'espoirs de paix et de fraternité entre les peuples.

Des institutions religieuses se réclament de l'esprit de saint Colomban. Un réseau européen d'échanges, regroupant des hameaux et des villes, se tisse sur les traces du saint » « Les amis de Saint Colomban » :

« Différentes institutions ou associations, ainsi que des particuliers, agissent pour constituer un réseau de relations sur les traces de saint Colomban. À l'heure de la construction d'une Europe unie, ces personnes voient en saint Colomban, un vecteur local de rapprochement avec d'autres Européens. Cela a débouché sur des échanges économiques via la mise en place d'un itinéraire culturel européen par l'association « Les Amis de saint Colomban »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Colomban_de_Luxeuil#H%C3%A9ritage

***

« Le monastère de Luxeuil fut fondé par St Colomban vers l’an 590. Plusieurs abbatiales se sont succédées jusqu’à l’actuelle, érigée en style gothique de 1215 à 1330.

L’abbatiale fut consacrée à St Pierre et St Paul en 1340. Elle nous est parvenue quasiment dans son état d’origine. (…/...)

Le clocher qui domine la façade fut d’abord frappé par la foudre en 1680 avant d’être déstabilisé par un violent séisme en 1682. Il a été reconstruit dans le style comtois surmonté d’un lanternon à la suite de ces dommages et sa hauteur fut réduite d’un étage.

L’abbaye fut fermée en 1790 et l’église transformée en temple de la raison... L’abbatiale fut rendue au culte en 1801 et transformée en église paroissiale (inscrite aux Monuments Historiques en 1846)

Dans les années 1860, l’église qui était dans un état d’abandon lors de la visite de Napoléon III fut entièrement restaurée sous la direction de Viollet-le-Duc (élevée au rang de basilique mineure 1925)

La façade occidentale se trouve englobée dans l’ancien palais abbatial du XVIe siècle qui abrite aujourd’hui la mairie de Luxeuil.

L’instrument au buffet remarquable qui orne la tribune en fond de nef a été construit en 1617. Si l’on ne connaît malheureusement pas le nom du facteur on sait cependant que le buffet est l’œuvre de Jean Dognadec.../...

***

Station thermale réputée, Luxeuil doit beaucoup à sa puissante abbaye fondée par St Colomban.

La création de celle ci affirmera la puissance de la ville ce qui a permis à Luxovium, importante cité à l'époque Romaine mais déserte car complètement ruinée par les invasions barbares, de revivre.

Les Sarrasins la pillent en 732, mais Charlemagne a relève et la règle de St Benoît remplace celle du créateur.

Ce monastère était renommé pour son Scriptorium, actif dès le milieu du VIIe siècle, et probablement le lieu de naissance de la 1e écriture Calligraphique en minuscules, avec une ornementation marginale empruntée à la Grammaire Décorative de l'Irlande.

Un de ses manuscrits le plus célèbre est le « Lectionnaire de Luxeuil » composé à la fin du VIIe siècle.

Le monastère est en partie classé, église St Pierre, cloître, etc. et en partie inscrit, chapelle du XIXe siècle, au titre des Monuments Historiques.

***

Colomban et ses disciples avaient d'abord bâti des communs au lieu dit Annegray, sur la commune de La Voivre, Haute Saône. En quête d'un lieu plus propice à l'établissement permanent de sa communauté, il porta son choix sur les ruines d'un bourg Gallo Romain, Luxovium, à 12 km de là, dont les fortifications étaient encore visibles.

Cette petite ville, ravagée par Attila en 451, gisait alors perdue au milieu des bois qui, depuis un siècle, avaient recouvert les lieux, mais au fond d'une vallée, les thermes construits avec un soin peu ordinaire.../... étaient toujours debout; ce souvenir est préservé dans le nom de la ville, Luxeuil les Bains.

« Là, des statues de pierre, que les païens adoraient selon leur misérable croyance, se dressaient au milieu de la végétation ». (Jonas de Bobbio, 1e biographe de Colomban)

Grâce aux dons d'un dignitaire de la cour de Childebert II, les moines édifièrent en lieu et place des ruines une abbaye chrétienne, comme un défi aux croyances païennes antérieures.

Sous l'impulsion intellectuelle et spirituelle des moines Irlandais, l'abbaye de Luxeuil, consacrée à St Pierre, devint rapidement l'un des monastères les plus importants et les plus dynamiques de toute la Gaule.

La communauté était si nombreuse que, les chœurs, pouvant prendre le relais l'un de l'autre pour l'office, la "laus perennis", importée à Luxeuil depuis le monastère d'Agaunum, résonnaient jour et nuit.

Si l'essentiel des 1e rites observés à Luxeuil étaient issus des traditions monastiques Celtiques, qu'ils soient ou non l’œuvre de Columban, ils furent graduellement supplantés par la Règle de St Benoît, plus formelle. …/...

En 603, un synode accusa Columban de célébrer Pâques selon le calendrier liturgique Celte ; en réalité, il est probable que ce sont sa sévérité et le caractère inflexible de la règle qu'il avait imposée, qui lui valurent d'être cité à comparaître devant le Roi des Burgondes.

Columban fut exilé de Luxeuil sur ordre de Thierry II et de la douairière Brunehaut. …/...

Le rayonnement de l'école ainsi que l'autorité morale de l'abbaye de Luxeuil contribuèrent grandement à la conversion des Burgondes …/...

En 731, les Sarrasins, au cours de leur équipée à travers l'ouest de la Gaule, s'emparèrent de Luxeuil et massacrèrent l'essentiel de la communauté. Les rares survivants entreprirent de réparer les édifices, mais le monastère et la petite bourgade qui s'était établie à l'entour ne résistèrent pas à l'attaque des Normands au Xe siècle, et fut à nouveau pillée plusieurs fois. …/... Les moines furent chassés après la Révolution.

Vendus comme biens nationaux, les bâtiments du monastère ont pour l'essentiel disparu sous la ville actuelle, à l'exception de la chapelle du XIVe siècle, à la superbe architecture Gothique, et du cloître et des dépendances Conventuelles qui, jusqu'à la Loi de 1905, servirent de séminaire pour l'archevêché de Besançon, et ont été maintenues en état. La chapelle elle même avait servi pendant des décennies d'église diocésaine à la ville de Luxeuil les Bains.

***

L'Abbaye de Luxeuil aujourdh'hui

« D'abord abbaye bénédictine jusqu'à la révolution (1792) puis petit séminaire diocésain (jusqu'en 1985), les prestigieux bâtiments, qui jouxtent la basilique Saint Pierre, sont occupés aujourd'hui par un Centre Pastoral et Culturel et un collège catholique.../...

L'Abbaye de Luxeuil matérialise, bien sûr, le souvenir de la figure emblématique que fut saint Colomban, issu de l'héroïque lignée des grands saints qui ont contribué à « faire » l'Europe...

Elle nous invite encore aujourd'hui à nous ouvrir à l'Europe des hommes, des idées, des cultures...

La ténacité de Colomban, celle de ses successeurs, appelle à la même persévérance à laquelle Colomban, exilé, exhortait ses moines :

« Ne soyez pas les hommes d'un moment. La patience est nécessaire pour tenir, et la valeur ainsi éprouvée de votre foi sera plus précieuse que l'or. Dans ce combat pour le Royaume, prenez les armes de la prière... »

http://www.amisaintcolomban.org/abbaye-aujourdhui.html

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.