Logo Notre Dame de la Bidassoa

Dimanche 1er Octobre 2017, ils ont reçu l'Esprit Saint
Les confirmands se sont levés à l'appel de leur prénom en répondant "Me voici" © Eneko

Dimanche 1er Octobre 2017, ils ont reçu l'Esprit Saint

 

Alaia  -  Oihana  -  Juliana

Belange  -  Pauline  -  Jean Philippe

Nicole  -  Esther  -  Mathys

Mariam  -  Marion

 

 

Autant le temps à l’extérieur brumait tristement, autant le sourire de nos onze jeunes illuminait cette belle messe de confirmation, célébrée par Monsieur le Vicaire Général, l'abbé François Bisch, en compagnie de notre Curé, l'abbé Jean-Marc Lavigne.

Monseigneur Aillet répondra, personnellement et à chacun, aux lettres de demande de confirmation des enfants et l'abbé François Bisch s'est adressé à eux, dans son homélie, pour, entre autre, les encourager à la FIDELITE ; ne pas dire « oui », comme l'un des fils de l'évangile de ce jour, et ne pas faire ; tandis que son son frère avait dit  « non », puis s'étant repentit, a pris soin de la vigne de son père.

La musique a eu une place particulière dans cette belle célébration. L'orgue, bien sûr, avec Philippe Guilmard mais aussi un beau morceau de flûte par Mariam ainsi qu'un accompagnement guitare-armonica par Alexia, Joakin et Josetxo qui ont aussi interprété à trois voix, un chant, en espagnol qui évoque "quelqu'un" qui a dit oui, non, et puis OUI !...  la fidélité.

La barque

Tú has venido a la orilla,

No has buscado ni a sabios ni a ricos.

Tan sólo quieres que yo te siga.

Tu es venu sur la berge,

Tu ne cherchais ni savants, ni riches,

Tu voulais seulement que je te suive.


Señor, me has mirado a los ojos,

Sonriendo has dicho mi nombre.

En la arena he dejado mi barca :

Junto a Ti buscaré otro mar.

Seigneur, Tu m'as regardé dans les yeux,

En souriant, tu as dit mon nom.

J'ai laissé ma barque sur le sable :

Uni à toi, je chercherai un autre rivage.

Tú sabes bien lo que tengo,

En mi barca no hay oro ni espadas,

Tan sólo redes y mi trabajo.

Tu sais bien ce j'ai ;

Dans ma barque, il n'y a ni or, ni épées,

Mais seulement des filets et mon travail.

Tú necesitas mis manos,

Mi cansancio que a otros descanse,

Amor que quiera seguir amando.

Tu as besoin de mes mains,

De ma fatigue qui sera repos pour d'autres,

De mon amour que je veux perpétuel.


Tú, pescador de otros mares,

Ansia eterna de almas que esperan.

Amigo bueno que así te llaman

Toi, le pêcheur d'autres rivages,

L'éternel désir des âmes qui espèrent,

Le bon ami, comme ainsi on Te nomme !

(paroles, espagnoles, originales du père Jony – quelques différences avec la vidéo)

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.