Logo Notre Dame de la Bidassoa

Fête le 14 Juin : Bienheureuse Francisca de Paula de Jesus
Bienheureuse Francisca de Paula de Jesus © internet

Fête le 14 Juin : Bienheureuse Francisca de Paula de Jesus

L'église Nha Chica aujourd'hui © internet

 

LAÏQUE BRÉSILIENNE († 1895)

 

 

Surnommée affectueusement « Nhà Chica »

et aussi, "Mère des pauvres"

 

Francisca de Paula De Jesus, fille d’une mère célibataire esclave, naît entre 1808 et 1810 dans le quartier Santo Antônio do Rio das Mortes Pequeno de São João del-Rei (Bresil).

Fille d'esclave, Francisca ne reçoit aucune instruction. Elle est analphabète et se retrouve orpheline très jeune. Mais elle apprit de sa mère à aimer Jésus et Marie. Au moment de sa mort, sa mère lui recommanda de conduire une vie retirée de manière à mieux pratiquer la charité et conserver la foi.

Adulte, elle choisit le célibat, et se consacre à la prière. À partir de ce moment-là, Francisca vécut seule dans une petite maison sur une colline à la périphérie de la ville de Baependi, se consacrant à la prière et aux soins des plus démunis, choisissant, ainsi, une vie de pauvreté et de louange, pauvre parmi les pauvres.

Sa maison devient un véritable lieu de « pèlerinage ». Femme d'une humilité extraordinaire, et d'une grande dévotion pour la Vierge Marie, Nhà Chica consacre sa vie aux pauvres, ce qui lui vaut l’appellation de « Mère des pauvres ».

Sa renommée de mère humble se diffusa rapidement parmi ceux qui l’approchaient, recevant prières, nourriture, consolation et réconfort.

Héritant d’une immense fortune après la mort de son frère, elle distribue tous ses biens aux plus pauvres et fait construire une chapelle dédiée à Notre-Dame de la Conception, où elle sera enterrée à sa mort : le 14 juin 1895.

De son vivant, Nhá Chica était considérée comme une sainte. En 1991, son procès en béatification fut ouvert à la phase diocésaine et passé, après une validation par la Congrégation pour les causes des saints, à la phase romaine en 2007, au titre duquel elle a été déclarée vénérable. La postulation pour la cause en béatification de Nhá Chica a reçu environ 20 000 témoignages de grâces.

Francisca de Paula De Jesus a été déclarée bienheureuse le 04 mai 2013 au Sanctuaire de Notre-Dame de la Conception à Baependi (Brésil). La cérémonie a été présidée par le cardinal Angelo Amato s.d.b., préfet de la Congrégation pour les causes des saints, au nom du pape François, qui s'est uni au peuple brésilien, dans la prière durant le Regina Cœli du dimanche 5 mai 2013. Le pape a en effet évoqué la nouvelle bienheureuse. 

« Sa vie simple fut toute dédiée à Dieu et à la charité, à tel point qu’elle était appelée mère des pauvres”, a souligné le pape François, s’unissant « à la joie de l’Église du Brésil pour cette disciple lumineuse du Seigneur ».

https://levangileauquotidien.org/FR/gospel/2019-06-14


 

« Pour le cardinal Amato, la principale caractéristique de la bienheureuse est l’humilité : « Elle n’attribuait rien à sa personne, mais tout à Dieu, et à la Vierge », explique-t-il au micro de Radio Vatican.

Francisca de Paula De Jesus était « une femme de prière assidue » – qui tenait en permanence son chapelet entre les mains – et « un témoin fidèle de la miséricorde du Christ envers les plus nécessiteux », physiquement ou spirituellement, ajoute-t-il. »

https://fr.zenit.org/articles/bresil-beatification-de-francisca-de-paula-de-jesus/


 


 

Sa réputation de sainteté se répandait de telle sorte que des personnes venant de très loin commencèrent à fréquenter Baependi pour la connaître, converser avec elle, lui faire part de leurs souffrances et nécessités, et surtout pour lui demander l´assistance de ses prières. A tous, elle répondait avec la même patience et le même dévouement, mais les vendredis, elle ne recevait personne : c´était le jour où elle lavait ses vêtements et où elle se dédiait davantage à la prière et à la pénitence. A 15 heures, elle intensifiait ses prières et maintenait une vénération particulière à la Vierge Marie, avec qui elle traitait familièrement comme avec une amie.

Nhá Chica était analphabète, et, pour répondre à sa soif de lire l´Ecriture, quelqu´un la lisait pour elle, ce qui la rendait particulièrement heureuse. Elle composa une neuvaine à Notre Dame de l´Immaculée Conception et en son honneur, construisit sur le côté de sa maison, un oratoire, où elle vénérait une petite image de Notre Dame de l´Immaculée Conception qui avait appartenu à sa mère, et devant laquelle, elle priait avec ferveur pour tous ceux qui se recommandaient à ses prières. 

La Servante de Dieu mourut le 14 Juin 1895, âgée de 87 ans, et fut enterrée 4 jours plus tard dans la chapelle qu´elle avait construite. Durant ces 4 jours, les personnes présentes respiraient un mystérieux parfum de roses qu´exhalait son corps. Ce parfum fut à nouveau senti en 1998 par les personnes présentes pour l´exhumation de son corps.

Au long des années, l´église de Nhá Chica est devenue, après de nombreuses réformes, le Sanctuaire de l´Immaculée Conception, qui accueille des pèlerins de tout le Brésil et du monde entier, qui viennent lui demander de nombreuses faveurs. Actuellement, sur le registre des grâces du sanctuaire, plus de 20 000 grâces ont été reçues par son intercession.

En 1954, l´église de Nhá Chica fut confiée à la congrégation des sœurs franciscaines du Seigneur, qui depuis ont ouvert sur le côté de l´église une œuvre d´assistance sociale pour les mineurs.

Aujourd’hui l´association des bienfaiteurs de Nhá Chica accueille plus de 160 enfants.

http://adveniat-regnum-tuum.blogspot.com/2010/05/figure-de-saintete-au-bresil-la.html

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.