Logo Notre Dame de la Bidassoa

Homélie du Mercredi des Cendres. Entrée en CAREME
"Convertissez-vous et croyez à l'Evangile". © ND de la Bidassoa

Homélie du Mercredi des Cendres. Entrée en CAREME

. © ND de la Bidassoa

MERCREDI DES CENDRES  2019

          Il y a trois appels du Seigneur que je retiens en ce premier jour du Carême et que je nous adresse :

Le premier (livre de Joël) : « Revenez à moi de tout votre cœur »

Le second (lettre de Saint Paul) : « Laissez-vous réconcilier avec Dieu »

Le troisième (évangile en saint Matthieu) : « Ce que vous faites, éviter de l’accomplir pour vous faire remarquer ».

          « Revenez à moi de tout votre cœur »

Demandons-nous chacun, laïc, religieuse, prêtre : ne me suis-je pas égaré loin du chemin du Christ, de son Evangile et de sa Croix ? Préférant le chemin de ma seule humanité oubliant que je suis créé par Dieu, sauvé par le Christ, et fils de l’Eglise. Préférant la distraction à la prière ; le bruit au silence. Oui, je dois revenir au Seigneur de tout mon cœur.

          « Laissez-vous réconcilier avec Dieu ».

Demandons-nous chacun, laïc, religieuse, prêtre : ai-je suffisamment le sens du péché ? Péché personnel, le mien ? Péché collectif, entrainés par les autres, commis avec les autres ? Péché contre la création comme nous le rappelle le pape François pour ce Carême, création à sauver ?

Le sacrement qui nous offre ce temps de réflexion, est celui appelé justement le sacrement de la pénitence et de la réconciliation. Il sera beau pendant ce carême dans notre communauté, pour chacun d’entre nous, car le grand amour du Seigneur, sa miséricorde infinie, s’y déploie, sans aucun doute. « Laissez-vous réconcilier avec Dieu ».

          « Ce que vous faites, éviter de l’accomplir pour vous faire remarquer ».

Demandons-nous chacun, laïc, religieux, prêtre : l’aumône, la prière, le jeûne, ces trois piliers du Carême je vais faire un réel effort pour les vivre. Mais ai-je découvert que je dois les vivre dans le secret, la discrétion, l’humilité moi qui aime tant être vu, être admiré, être un modèle ?

          Ces trois appels du Seigneur pour notre Carême nous accompagneront jusqu’au matin de Pâques et de la Victoire du Christ ressuscité sur la mort. 40 jours de grâce. 40 jours que nous offre l’Eglise notre Mère, dont nous sommes tous les enfants bien-aimés, frères et sœurs en Christ.

          L’Eglise qui nous donnera ce soir le signe des Cendres sur notre front : signe de la pénitence, de la fragilité, du besoin du pardon. Signe aussi de ce qu’on doit dépoussiérer dans notre vie pour qu’elle soit plus vrai, plus authentique, plus simple, plus humble ; moins encombrée, moins individualiste, moins orgueilleuse, moins violente.

          == Je dois aussi évoquer ce soir ce qui marque notre communauté chrétienne. C’est aujourd’hui que l’abbé Vincent Marie a quitté notre paroisse pour une mission d’étude à Rome, par décision de Monseigneur. Monseigneur qui a préparé un message pour nous tous. Il sera distribué dimanche.

          Nous devons aborder cette épreuve spirituelle de nos vies et de notre vie paroissiale dans la bienveillance et le respect, sans chercher qui est perdant et qui est gagnant mais en nous tournant tous vers le Seigneur pour déposer à ses pieds, en vérité, nos vies : nos qualités et nos défauts, notre zèle et nos erreurs, notre fraternité et nos blocages, nos ententes et nos mésententes, notre passé et notre présent.

Près du Christ Jésus se tient Marie sa Mère : qu’elle prie pour nous, pauvres pêcheurs, et accompagne notre communauté dans ce temps du Carême et de conversion, et qu’elle protège l’abbé Vincent-Marie dans sa vie, son ministère de prêtre, ses prochaines études et la nouvelle nomination qui suivra.

          Faisons silence un moment, et livrons nos personnes à la puissance transformante de l’amour du Seigneur.

                                                                     Amen

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.