Logo Notre Dame de la Bidassoa

L’Hermione, la guerre d’indépendance des États-Unis et Hendaye
L'Hermione © internet

L’Hermione, la guerre d’indépendance des États-Unis et Hendaye

L’Hermione accostera à Pasajes de San Pedro,

vendredi 18 ou samedi 19 au matin.

 

C’est la réplique du navire qui a terminé sa carrière, par un naufrage au large du Croisic, le 23 septembre 1793.

Outre que sa venue est une façon d’encourager la belle aventure de la reconstruction du baleinier San Juan, menée au chantier naval Albaola, l’Hermione nous intéresse à plusieurs titres.

L’Hermione transporte le marquis de La Fayette

Tout d’abord, le marquis de La Fayette, s’y est embarqué pour son deuxième voyage aux Amériques le 10 mars 1780. Le mauvais temps provoquant une avarie, la frégate commandée par le comte de La Touche-Tréville, a fait demi-tour pour emprunter un mat à la frégate La Galathée. Enfin, le 20 mars, elle part de l’Ile d’Aix.

Après 37 jours de navigation, le 27 avril 1780, elle atterrit au Cap Anne et mouille à Marblehead où La Fayette est recueilli par le Brigadier Général Glover. Le lendemain elle entre dans le port de Boston.

Un Hendayais sur l’Hermione

Un peu plus d’un mois plus tard, le 7 juin 1780, Jean de Larroche, marin de Hendaye, membre de l’équipage, est tué sur le gaillard arrière lors d’un accrochage avec une frégate anglaise. Le commandant de l’Hermione, Monsieur de la Touche-Tréville l’inscrit dans son rapport daté de Newport le 22 juin 1780. Son service funèbre s’est déroulé le 6 septembre 1780 à Ciboure.

L’Hermione à la première bataille de la baie de Chesapeake (ou du Cap Henry)

En mars 1781, intégrée à l’escadre du chevalier Des Touches, elle assume avec bonheur des missions délicates. Lors du déplacement de l’escadre de Newport vers l’entrée de la baie de Chesapeake, elle se porte en éclaireur afin de prévenir l’approche de l’escadre anglaise. Puis, l’escadre ayant perdu de vue les vaisseaux doublés de cuivre, plus rapides, elle « chasse au vent » pour retrouver les vaisseaux séparés. Elle les retrouve la nuit du 14 à l’entrée de la baie. Le 16 mars, à la pointe du jour, par un temps sombre et pluvieux, elle détecte l’escadre anglaise de l’Amiral Marriot Arbuthnot.

Jacques Eguimendya

Président Agora-Txingudi

Références :

Etude historique sur la marine – Adolphe de Bouclon 1866

Cols bleus n°2406 du 30 août 1997

Histoire de la guerre d’Indépendance des Etats Unis – Odet Julien Le Boucher 1830

Les 2112 Français morts aux Etats Unis de 1777 à 1783 en combattant pour l’indépendance américaine – Warrington Dawson – Journal des Américanistes - 1936


 

Commentaires

  1. Philippe et Chantal Gayet
    le 19/05/2018 à 07h24

    Merci beaucoup pour cet article très intéressabt !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.