Logo Notre Dame de la Bidassoa

La
Excellente humeur pour le verre de l'amitié, occasion de remerciements ! © E. A.

La "garbure" de Monsieur le Curé en guise de verre de l'amiltié !

Questions sérieuses traitées avec humour ! © Manex Barace

 Verre de l’amitié – Bixintxo 2017

Discours de notre curé, l'abbé Jean-Marc Lavigne

 

Monsieur le Maire, cher Kotte,

Mesdames et messieurs les membres du Conseil municipal,

Messieurs les anciens Maire d’Hendaye,

Mesdames et messieurs nos partenaires habituels,

Madame et Monsieur les directeurs du groupe scolaire Saint-Vincent

Monsieur le nouveau Directeur de la Concha,

Chers amis qui êtes engagés à plus d’un titre au service de la paroisse,

Frères et sœurs,

 

L’année qui commence et que je vous souhaite belle et généreuse nous verra encore au coude à coude au service des autres ; nos responsabilités, nos rôles et nos talents, mais aussi nos limites et nos recherches seront mis au pot commun du mieux vivre-ensemble.

Nous serons attentifs aussi aux nouveaux changements dans la gouvernance mondiale : en France avec les trois prochaines élections, dans une Europe en manque de souffle que nous espérons plus soudée et plus solidaire.

Et dans cette Europe, notre Pays-Basque Nord et Sud dont le beau processus de paix inauguré en 2011 peine à produire des fruits.

Les élections aux Etats-Unis ont donné le pouvoir a un homme fort quoique blond, mais fort comment ? pour quoi ? et pour qui ?

Des conflits et guerres sont toujours allumées notamment au Proche et Moyen Orient ; avec un impact révoltant sur des civils, de tous âges, fuyant la guerre et laissant dans leur pays leurs maisons bombardés et leurs défunts tant aimés.

Et je tiens à féliciter notre Maire qui, l’un des premiers élus, a souhaité accueillir dans sa ville des réfugiés.

Les deux familles syriennes arrivées chez nous en avril dernier bénéficient des aides liées à leur statut ; une association, Esku Zabal, les accompagne dans leurs démarches. Parmi les actifs du groupe plusieurs pratiquants de notre paroisse oeuvrent avec patience et fidélité ; malgré critiques et incompréhension même de nos milieux chrétiens. Qu’ils en soient remerciés.

Je note avec joie, la bonne collaboration Mairie-Paroisse dans cet accueil.

Un autre événement m’a rempli de joie et de courage dans ce même esprit, évènement passé inaperçu pour tout Hendaye, resté discret sauf pour une vingtaine de personnes ; voici :

Le lendemain de l’assassinat du père Jacques Hamel à St Etienne de Rouvray, nous avions affiché sur les portes de l’église Saint-Vincent que l’Adoration du Saint Sacrement de ce mercredi serait un temps de prière pour le prêtre décédé, pour la fin du terrorisme aveugle et pour la paix.

A ma grande surprise une forte délégation d’élus accompagnait M. le Maire pour ce temps d’Adoration. A tel point que je lui ai expliqué que ce genre de prière était silencieux et durait une heure et que je comprendrais qu’il quitte l’église plus tôt.

Tous sont restés jusqu’au bout et m’ont salué très chaleureusement en m’exprimant leur soutien et leur amitié.

== Pour autant, et vous en avez l’habitude, il me faut ressortir les dossiers moins spirituels et carrément matériels sous regard de Saint Vincent Bixintxo.

Et pour vous expliquer les choses, je vais prendre une image… celle de la soupe, de la garbure même.

La garbure basque est un ragout de légumes agrémenté de viandes et longuement mijoté. Vous entendez : longuement mijoté.

Comme nos dossiers immobiliers : la vente de Ste Germaine et la réhabilitation et construction de la cité Sainte Anne.

Pour mijoter, ça mijote. Mais à quand la dégustation ?

Alors en positif, il faut dire que l’an dernier, le potiron qui va lier le plat a été bien préparé : nous vendrons le terrain d’où l’école pourra être démolie…

C’est l’agence Carmen qui achète le potiron.

Et en 2016 grâce à nos prières à Saint-Vincent et nos autres prières à nos élus, le projet sur la cité Sainte-Anne (école et paroisse) a été validé. Nous avions présenté trois projets possibles ; le plus complet et intéressant pour nous a donc été accepté.

Ainsi nous pourrons mettre dans notre garbure, tous nos légumes (oignons, carottes, navets, tomates, courge et chou blanc…) sans faire chou blanc.

Et cela grâce au travail main dans la main d’un trio féminin : Madame Chantal Kehrig, Madame Legoff Duchateau et Mme Roulon. Cette dernière nous assurait il y a trois jours que le dossier en mairie était tout à fait complet ; rien ne manque.

Donc notre garbure mijote bien finalement.

Les aromates maintenant : persil, céleri, piment d’Espelette, thym, laurier, romarin, sarriette et oseille. Ah ! oseille. Nous avons de l’oseille. Pas de souci pour la garbure cité Sainte-Anne… entre la vente de l’école et un emprunt : c’est succulent pour la future partie école… entre deux ventes de biens d’église à Béhobie et Biriatou plus un coup de main consistant du diocèse : c’est bien gouteux pour la future partie paroisse.

Je passe sur les haricots blancs ; 200 g pour quatre personnes. Ils sont importants dans la garbure avec aussi le choux : mais ici ni fayo/tage ni chou/chous !

Ah le xamango ! Là on a un problème. Et pourtant on y tient… sa viande et sa couenne nous manquent.

Avec tout le respect que je lui dois, je parle là d’un xamango de première qualité, du premier magistrat de notre ville.

Pour bien réussir notre garbure, nous aimerions tant qu’il décide une réunion de toutes les viandes confites qui sont déconfites dans la marmite de Caneta car elles ont peur que notre garbure éclabousse leurs belles nappes !

Sans ce xamango et son sel, nous serons les dindons de la farce !

Plus de garbure, plus d’école, plus de locaux paroissiaux.

Pas même du pain dur.

Cette réunion avec la nouvelle association de Caneta doit être faite au plus vite, même si les plats mijotés sont « encore meilleurs le lendemain »… mais les lendemains ajoutés à d’autres lendemains, et cela durant des mois et des mois, bonjour la soupe !

Surtout que sont en jeu et le service des enfants à scolariser enfin dans un endroit digne d’eux sécurisé, et l’hébergement aujourd’hui trop dispersé des activités paroissiales.

Si ma recette reste obscure, je pourrais vous la refaire avec d’autres ingrédients moins rigolos ; je pense que le message est passé.

Puis restera à classer en UA la zone de Sainte-Anne UA et non à hu et à dia !

Alors et enfin le dossier pourra être présenté en Conseil municipal ; après quoi notre architecte M. Soupre commencera son travail plus précis.

Pour faire descendre la pression, s’il en était… je terminerai à feu doux, en disant notre joie - diocèse, paroisse, mairie, autres financeurs et Habitat et Humanisme - car les travaux à la Villa Marie, ont bien commencé depuis décembre et les 11 appartements à caractère social pourraient être livrés dans un an.

Joie et chance aussi de pouvoir compter sur nos deux vestales qui maintiennent bien allumé le feu sacré :

Katy, fidèle secrétaire, aide-comptable, adepte de la gymnastique entre les sonneries de trois téléphones et de la porte d’entrée.

Et la fée du logis Véronique pour qui aucun recoin du presbytère et de l’église n’échappe à sa vigilance ; elle s’occupe aussi du linge des prêtres. Elle nous connait de la tête aux pieds ! en tout bien tout honneur, bien sûr…

Enfin, cette année je voudrais exprimer toute ma reconnaissance et mes remerciements et ceux de la paroisse à Simon ESTIVALS, notre comptable bénévole et conseiller. Toujours disponible, très compétent et plein d’humour. On t’embrasse !

Et bien sûr merci à Saint Vincent, notre saint patron qui nous permet chaque année après la prière à la messe, une telle rencontre ici, rencontre libre et amicale de congratulation et de revendication dans une estime réciproque.

 

Biba san Bixintxo gure patroina,

Aupa Hendaia.

 

Commentaires

  1. Philippe et Chantal Gayet
    le 27/01/2017 à 19h29

    Excellent ! Quel humour ! Bravissimo Jean-Marc : de l'art consommé de tenir en haleine un auditoire, de le faire rire, et de le mettre en appétit pour le convier à partager de beaux projets...

  2. Joëlle Tzidikmann
    le 29/01/2017 à 15h03

    Monsieur le Curé, chiche !... (comme les pois) - Si pour la Bixintxo 2018 toutes les coupures de gaz qui empêchent la dégustation sont arrangées, nous concocterez-vous une bonne garbure, réellement, pour le verre de l'amitié ?.... Un petit clin d’œil de cette newsletter : St Jean Bosco a eu les mêmes difficultés pour son 1e oratoire, ainsi que les constructeurs de l'église qui lui est dédiée à Paris et qui a bénéficié du talent des Mauméjean comme .... notre Sainte Anne !...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.