Logo Notre Dame de la Bidassoa

Les fruits confits de la galette des rois et le quatrième Roi-mage
Fruits confis ou pierres précieuses ? © internet

Les fruits confits de la galette des rois et le quatrième Roi-mage

Une parabole pour les adultes à raconter aux enfants

 

Sur la toile, beaucoup de belles « histoires » sur un éventuel quatrième Roi-mage, toutes porteuses d'un message qui, au final, leur est commun, peuvent permettre de manger la traditionnelle galette autrement qu'en simples gourmands !...

Voici donc une autre interprétation de la présence de pierres précieuses, représentées par les fruits confits, sur la version briochée de la galette.

(le texte qui suit est un mélange de plusieurs autres trouvés sur la toile)

Le quatrième Roi mage

« L’histoire ne le dit pas, mais il y eut un quatrième Roi mage qui venait d’un pays très lointain. Il s’appelait Artaban.

Quand il fut averti par un ange de la naissance du Messie, il vendit tous ses biens pour acheter trois magnifiques pierres précieuses, un rubis rouge sang, une émeraude du plus beau vert-espérance et un diamant aux milles scintillements, pour aller les offrir au Roi des rois. Il suivit une étoile très brillante qui indiquait où se trouvait le nouveau-né.

Or, après des mois de route, il arriva dans un village qui semblait abandonné. Alors qu’il marchait dans les rues, une femme se jeta à ses pieds le priant de lui venir en aide. Elle lui expliqua que le village avait été pillé par des barbares et qu’il ne restait plus rien à manger. Les habitants mouraient de faim.

Artaban fut touché par la misère qui s’abattait sur les villageois. Il offrit au chef du village le gros rubis pour qu’il puisse acheter de la nourriture pour tout le monde.

Artaban reprit son chemin, heureux d’avoir pu aider ces pauvres gens. Il traversa plusieurs pays toujours en suivant l’étoile.

À l’entrée d’une grande ville, un jeune homme vendait du jus de fruits. Artaban descendit de son cheval pour acheter de quoi boire. Il apprit que l’adolescent avait une maladie mortelle et qu’il tentait de réunir l’argent nécessaire pour se procurer le médicament qui pourrait le guérir.

Artaban eut le cœur brisé par cette histoire et offrit la verte émeraude au jeune homme. Rassuré d’avoir pu aider le garçon, Artaban poursuivit son voyage.

Quand il arriva à l’endroit qu’indiquait l’étoile, il trouva la crèche vide. Son voyage avait été très long ; Joseph, Marie et Jésus avaient déjà quitté leur abri de fortune.

Le Roi mage partit donc à la recherche de Jésus pour lui offrir le diamant qui lui restait mais il parcourut la Palestine de long en large pendant trente-trois ans sans jamais le trouver !

Vieux et fatigué, il décida, de retourner à Jérusalem pour s’y installer. À son arrivée, il fut surpris de la foule qui se trouvait là. Il y avait tant de gens qu’il ne pouvait avancer à cheval. Il descendit de sa monture pour aller voir ce qui se passait. Dès qu’il mit le pied par terre, une jeune fille se rua sur lui en criant : « Sauvez-moi, sauvez-moi !... »

Surpris, il vit que la fillette portait des chaînes aux pieds. C’était une esclave. Elle continuait à crier : « Je veux être libre ! »

Deux hommes empoignèrent la jeune fille. C’étaient des marchands d’esclaves qui allaient la vendre au marché. Une telle injustice troubla Artaban qui offrit le magnifique diamant aux deux hommes pour qu’ils libèrent l’enfant. Ce qu’ils firent, fort satisfaits d'une telle aubaine.

En paix pour avoir libéré la jeune fille, Artaban, cependant, était triste de n’avoir pu offrir ses pierres précieuses au Roi que son cœur cherchait.

Alors qu’il était perdu dans ses pensées, Artaban fut emporté par la foule. « Que se passe-t-il ? », cria-t-il. Un homme qui se trouvait là lui répondit qu’il y avait un prisonnier que l’on menait pour être crucifié.

Alors que le prisonnier allait passer devant lui, le cœur d'Artaban lui dit : « C'est Lui ! »

Spontanément, le Roi mage ouvrit son sac : il n'avait plus rien à offrir en échange de la vie du Messie ; il avait tout donné en route !

Mais dans les perles de sueur ensanglantée qui coulaient sur le visage de Jésus, il vit briller mille éclats de lumière. Alors il entendit une voix qui lui disait :

« Va en paix, ton cadeau, je l'ai bien reçu ! »

Artaban comprit que tout ce qu'il avait fait pour les hommes au long du chemin, c'était à Dieu qu'il l'avait fait.

Il reprit sa route, cette fois-ci, en suivant l’étoile qui brillait au fond de son cœur, et continua à offrir son aide à tous ceux qu’il croisait sur son chemin. »

******

Alors, chez nous, que pourrait faire de charitable le roi ou la reine tiré(e) au sort le jour du partage de la galette ?....


Pour les enfants : petite vidéo présentant un autre « quatrième Roi mage »  sur le site  : https://www.ina.fr/video/CPC90000032

Pour tous, une pause musicale traditionnelle  en vidéo

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.