Logo Notre Dame de la Bidassoa

Mardi 30 Avril, Saint Joseph-Benoît Cottolengo, prêtre et fondateur de la « Petite maison de la Providence »
Giuseppe Benedetto Cottolengo © internet

Mardi 30 Avril, Saint Joseph-Benoît Cottolengo, prêtre et fondateur de la « Petite maison de la Providence »

La maison de la Divine Providence - Turin © internet

*Le saint Vincent de Paul italien*

« La Providence fait toujours bien toute chose »

Giuseppe Benedetto Cottolengo est le saint Vincent de Paul italien. Il naît à Bra, une petite ville de la province de Coni, le 3 mai 1786.

Aîné d'une famille de douze enfants, dont six moururent en bas âge, il fit preuve dès l'enfance d'une grande sensibilité : il partage son maigre déjeuner avec de plus pauvres et déjà, les mendiants prennent l'habitude d'accourir sur son

À dix-huit ans, Joseph-Benoît entre au Séminaire où une éloquence naturelle le fait surnommer Cicéron ; il s'efforce cependant de dissimuler humblement ses connaissances. En tête de ses cahiers, il écrit : « Je veux être saint »

Reçu docteur en théologie à Turin, il ne s'occupe que des indigents, leur donne tout ce qu'il possède et se constitue leur confesseur. Désintéressé, il se consacre entièrement à eux. Déjà, au faubourg de Val-d'Occo, il ouvre la Piccola Casa. Cette « Petite maison de la Providence », comme il l'appelait, fut l'origine d'une ville entière de plus de 7 000 pauvres, malades, orphelins, estropiés, simples d'esprit, pénitentes.

Pour cette œuvre extraordinaire, Joseph-Benoît Cottolengo prenait à cœur d'enseigner ses auxiliaires à toute occasion. Il leur disait : « Ceux que vous devez le plus chérir, ce sont les plus abandonnés, les plus rebutants, les plus importuns. Tous sont des perles précieuses. Si vous compreniez bien quel personnage vous représentent les pauvres, vous les serviriez à genoux. » Lui-même était un modèle de charité ; son zèle ne connaissait point de bornes.

Pour cette œuvre, toujours plus exigeante, Cottolengo fonda 14 sociétés qui sont aujourd'hui très répandues, surtout en Italie. Parmi ces fondations, il y en a quelques-unes qui sont purement contemplatives. Leur vie de prière doit attirer sur les autres la bénédiction du ciel, et compléter l'œuvre de miséricorde corporelle par une œuvre de miséricorde spirituelle, en priant pour ceux qui ont particulièrement besoin de secours, les mourants et les défunts.

Le père Joseph-Benoît se confiait totalement à l'infinie bonté de Dieu, et comme le disait un de ses amis, il avait plus de confiance en Dieu que dans toute la ville de Turin. Quand on lui demandait quelle était la source de ses revenus, il répondait : « La Providence m'envoie tout. » Il dormait quelques heures, souvent sur une chaise ou sur un banc, et retournait à son œuvre quotidienne : prière et travail.

Le labeur, les veilles et les jeûnes hâtèrent la fin du saint fondateur. Que lui importe la mort, il a confié son œuvre à la Providence. Pour rassurer ses auxiliaires alarmés : « Soyez tranquilles, dit-il, quand je serai au ciel, où l'on peut tout, je vous aiderai encore plus que maintenant. Je me pendrai au manteau de la Mère de Dieu et garderai les yeux fixés sur vous. »

Il meurt le 30 avril 1842, après que la petite institution eut largement grandi et qu'elle eut essaimé dans le monde entier.

 

Giuseppe Benedetto Cottolengo, suite à de nombreux miracles obtenus par son intercession, a été béatifié le 28 avril 1917, par Benoît XV (Giacomo della Chiesa, 1914-1922), et canonisé le 19 mars 1934, par Pie XI (Ambrogio Damiano Achille Ratti, 1922-1939). 

Site : https://levangileauquotidien.org/FR/saints/2019-04-30


Quelques citations de saint Giuseppe Benedetto Cottolengo :

« Exercez la charité, mais exercez-la avec enthousiasme. Ne vous faites jamais appeler deux fois, soyez prêts. Interrompez n'importe quelle autre activité, même très sainte, et volez en aide aux pauvres. »

.« Il faut toujours avoir confiance en Dieu. Ayez Foi ! »

« Ne nous préoccupons que d'aimer Dieu, observer ses commandements et de ne jamais garder un péché sur la conscience, et puis laissons faire le reste à Lui : la Providence fait toujours bien toute chose. »

.« La prière nous rend agréables à Dieu; priez donc, priez toujours. »

.« Étudiez bien le catéchisme et vivez d'après ses enseignements. Le catéchisme est tout : si on le connaît bien, on en sait assez ; si on ne le connaît pas, on ne sait rien. »

« Les pauvres sont les privilégiés de Jésus-Christ. Les pauvres nous ouvriront les portes du Ciel...»

*********

.La Piccola Casa della Divina Provvidenza (en français : Petite maison de la divine providence) aussi connue sous le nom de Cottolengo, du nom de son fondateur, Joseph-Benoît Cottolengo, est un hospice catholique italien. Son siège principal se trouve dans le quartier Aurora (it) à Turin.

L'établissement est connu pour recueillir des cas lourds de handicaps physique et mental. Il s'occupe également de malades, de mineurs, de toxicomanes, de pauvres sans domicile fixe et de personnes ne provenant pas de l'Union Européenne. En Italie, ces maisons sont au nombre de 35, avec environ 1 700 personnes assistées.

Dans la maison mère de Turin, les personnes assistées sont au nombre de 420. À côté des structures pour handicapés fonctionne l'hôpital, lequel dispose de 203 lits. Dans la maison mère vivent plus de 600 religieuses, en comptant les sœurs en exercice et les sœurs retraitées.

Au total, 1200 volontaires de l'Associazione volontariato cottolenghino (association Benedetto Cottolengo du volontariat) travaillent dans l'institut, lequel accueille environ 2 000 personnes.

L'institut Cottolengo est présent hors de l'Italie avec une dizaine de filiales en Inde, au Kenya, en Équateur, aux États-Unis (Floride) et en Suisse.

Site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Piccola_Casa_della_Divina_Provvidenza

*********

A lire aussi la dévotion d'un village français à Saint Joseph-Benoit Cottolengo :

« Importante dévotion dans le village : La commune fait venir des reliques et le pape Pie XII offre une statue du saint, qu’on voit encore aujourd’hui, bras levés, bénir le carrefour de Saint-Pierre-le-Viger. »

https://actu.fr/normandie/saint-pierre-le-viger_76642/cottolengo-un-saint-qui-a-toujours-la-cote_4590199.html


 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.