Logo Notre Dame de la Bidassoa

MESSAGE DE PÂQUES
message de paques © diocese 64

MESSAGE DE PÂQUES

C’est dans un climat de peur et de terreur, ensanglanté par de nouveaux attentats, cette fois en Belgique, que vont se dérouler cette année les fêtes de Pâques. Tandis que semble s’installer durablement dans notre vieille Europe une « troisième guerre mondiale par morceaux », selon le mot du Pape François, nous n’oublions pas les foyers de violence et de haine qui continuent de ravager les pays du Moyen Orient, en particulier l’Irak et la Syrie.

 

        Les évêques de France, lors de leur dernière assemblée plénière à Lourdes, ont appelé les autorités publiques françaises et internationales à « ne pas relâcher leurs efforts pour aider les minorités vulnérables, comme les Yézidis et les Chrétiens », ajoutant qu’« Il est urgent de retirer aux groupes terroristes les moyens de nuire, en Orient comme ailleurs ». A travers ces victimes, sans exception, c’est la Passion du Christ qui continue, lui qui « est entré en agonie jusqu’à la fin du monde », selon le mot de Blaise Pascal.


         Durant ces fêtes de Pâques, les chrétiens auront à coeur de recommander à Dieu les victimes de ces attentats et leurs familles, afin qu’il leur apporte réconfort et consolation. Ils redoubleront de gestes de solidarité envers les plus éprouvés, en particulier à travers les oeuvres de miséricorde qu’il leur est donné d’approfondir en cette année sainte : nourrir ceux qui ont faim, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, consoler les affligés, pardonner les offenses…


         Avec Jésus, offrant sa vie sur la croix, ils lanceront ce grand cri vers le Ciel : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ». Sans préjuger des  dispositions à prendre par les gouvernements pour renforcer la sécurité des citoyens et mettre les terroristes hors d’état de nuire, ils savent que seul le sacrifice offert par Jésus sur la croix est capable de convertir les coeurs les plus endurcis.


         Conscients de la détresse de nos frères et soeurs d’Orient, « au moment où les communautés chrétiennes célébreront les fêtes de Pâques, nous prions pour que les chrétiens en Orient gardent des raisons de croire et d’espérer ». Face à l’idée dévoyée d’un Dieu qui semble justifier la violence, nous voulons manifester de manière sereine et décomplexée notre foi en un Dieu dont nous reconnaissons le visage dans l’amour poussé jusqu’à l’extrême, en Jésus-Christ crucifié et ressuscité !


        Dans la mort et la résurrection du Christ, l’amour a vaincu la haine, le pardon a réparé l’offense, la Vie a triomphé de la mort : c’est notre foi et notre espérance, sachons la partager !


        Joyeuses et saintes fêtes de Pâques !

 

+ Marc Aillet
Evêque de Bayonne, Lescar et Oloron



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.