Logo Notre Dame de la Bidassoa

Quelques  belles « Perles du caté »  des enfants de 7 à 12 ans
Il faut commencer "petit" pour devenir "grand" © ND Bidassoa

Quelques belles « Perles du caté » des enfants de 7 à 12 ans

&quotJe suis prêtre ; qui sait ce que cela veut dire ?" - " c'est celui qui se met là, derrière " - " Oui, il se met derrière cette grande table qui s'appelle l'autel " puis petite explication avec aussi l'aube... © ND Bidassoa

Samedi 13 octobre – la rentrée de l’Éveil à la foi

Les petits enfants de plus ou moins 7 ans, accompagnés d'un parent, ou même en famille, ont rendez-vous à l'église Sainte Anne de la plage, mensuellement, pour « l’Éveil à la foi ».

En fait, « l’Éveil » débute à la maison avec les parents et aussi, bien souvent, avec les grands-parents !

« Qui est Jésus ? », voilà ce que vont découvrir nos petits dans le beau projet de choisir de Le suivre.

Après le temps de catéchèse, l'abbé Jean-Marc Lavigne a rejoint l'équipe pour un échange avec les enfants et une petite célébration. A chacun, avec son prénom, il a posé la question : « Veux-tu suivre Jésus ? »

  • « Oui », pour tous sauf,

  • un :« Pas trop »

  • et un autre :« Non » !....

Les enfants sont vrais ; l'abbé Jean-Marc lui a alors dit :

  • « Alors toi, il faut que je te suive de près ! »

Pendant la catéchèse, les enfants ont cherché où était Jésus dans l'église. Ils ont désigné plusieurs Croix, la belle fresque de la tempête apaisée , le superbe vitrail du Bon Pasteur et, en les y aidant un peu, le Tabernacle.

L'un d'eux, a trouvé que :

  • « C'est comme au cimetière »

Regard d'enfant !.... mais il n'est pas faux que ce Tabernacle peut faire penser à un petit mausolée !.... cependant la remarque était opportune pour faire la différence entre Jésus bien vivant et nos défunts en attente de résurrection.

 

Dimanche 14 octobre – la rentrée des 6e et des 5e

A la Messe des Familles qui a ouvert la journée de préparation à la Profession de foi pour les uns, et à recevoir le Sacrement de la Confirmation, pour les autres, l'abbé Jean-Marc était heureux de voir un peu plus d'enfants avec leur parents. Mais il en manquait encore beaucoup !

Comme toujours, le « petit troupeau » présent, et bien-aimé de Dieu, a joyeusement chanté ; même qu'un ami de la paroisse qui n'a pas l'habitude de ces chants, a apprécié, d'autant plus que lui-même aime chanter !

Après la messe, les 5e sont allés à la salle du patronage de Béhobie avec Robert et Iban, tandis que les 6e occupaient la sacristie de l'église Saint Jacques avec Maïté et Joëlle.

La première rencontre est destinée à raviver le souvenirs des acquis. Avec bonheur, les catéchistes ont entendu de belles réponses et aussi de beaux questionnements. Ce qui n'a, en rien, empêché la bonne humeur !

  • « A votre âge, que dites-vous ; qui est Jésus pour vous ? »

  • « Le Fils de Dieu, le Sauveur, le Messie, celui qu'on reçoit à la communion.... » Bien, très bien !

  • Une demoiselle : « Jésus veut nous donner la vie éternelle en nous apprenant à faire le bien et en nous sauvant du mal » (belle écoute de l'évangile du jour !)

Il n'est pas trop tard pour s'inscrire à l'une ou l'autre des deux préparations, belles et indispensable pour la 2e. Parlons-en autour de nous.
 

Mercredi 17 octobre – une équipe de CE2 – 8 ans

Rencontre « bruyante » mais très riche !

Nous avons préparé la fête de la Toussaint. Les enfants seront encore en vacances. Participons tous à cette grande fête qui est aussi la nôtre ! (attention : erreur sur les calendriers du primaire ; il y aura bien une messe dans toutes les églises, comme pour le dimanche, puis bénédiction dans les cimetières à différents horaires)

A la question : « Quelle fête sera célébrée pendant vos vacances ? »

  • Tous : « Halloween » !....

Après avoir fait la différence entre fêter la joie de connaître le bonheur qui dure toujours auprès de Dieu et le chahut d'un soir où on menace, « pour de faux » bien sûr !..., ceux qui ne voudraient pas donner des bonbons, l'un d'eux, à peine guidé, a su faire le lien avec la sainteté à laquelle nous sommes appelés et où Jésus, le Bon Berger, (le livret que ces enfants étudient) veut nous conduire.

Comme ils réfléchissaient sur les « Béatitudes », sur ce à quoi nous étions appelés, un enfant (§) a dit : « donner sa vie comme Jésus »

  • Une demoiselle s'est souvenue que pendant la Messe des Familles, l'abbé Jean-Marc a appelé plus particulièrement les garçons à donner leur vie pour devenir prêtre.

  • Une autre a su en citer l'évangile de l'homme riche qui ne peut pas suivre Jésus tant il est encombré (au caté, nous avions aussi utilisé l'image de la porte étroite).

Parlant alors du partage, ces deux enfants étant cousines, ont cité une très belle maxime que leurs mamans respectives tiennent de leur propre mère, grande amie de la paroisse, décédée trop jeune et qui avait une grande foi :

« Partager, ça donne des forces dans le cœur »

Pour la dernière Béatitude. Question : « que répondrez-vous si quelqu'un se moque de vous parce que vous croyez en Dieu ? »

  • Une des demoiselles : « Tu ne connais pas Dieu ! - tu parles mal et tu ne demandes pas pardon »

Le pardon, justement : avant les vacances, ils ont parfois droit à une petite douceur. Mais un enfant (§ le même !) a été très perturbateur toute la rencontre. Au moment de la distribution, il est invité à promettre de se tenir tranquille à la rentrée. Pas un mot, visage fermé, il sort mais sa maman est là et comprend très vite la situation. Indiscutable : sans les parents, les catéchistes ne peuvent pas grand chose !

Quelques minutes plus tard, c'est un petit enfant en larmes qui revient vers sa catéchiste, d'accord pour faire des efforts.

« Heureux ceux qui pleurent, ils seront consolés ! »

(Il est reparti avec deux bonbons au lieu d'un ! - chuuut ! Les autres ne le savent pas !)


 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.