Logo Notre Dame de la Bidassoa

Samedi 24 novembre 2018 – Rassemblement diocésain des 6e à Pau
Arrivée à Pau : Sara, Iñaki, Maïté, Amaia,Natalia, Idoïa, Pantxica, Cindy et Ryanna et l'ombre de Joëlle © ND Bidassoa

Samedi 24 novembre 2018 – Rassemblement diocésain des 6e à Pau

Petit à petit, tous les groupes arrivent  tandis que nous chantons avec ... © ND Bidassoa


Un rendez-vous vers la sainteté

Parmi près de 500 jeunes réunis à l'institut Saint Dominique, accompagnés par Monseigneur Aillet, nos 7 enfants, Amaia, Idoia, Pantxica, Cindy, Ryanna, Sara et Iñaki, se préparant pour leur Profession de Foi, ont vécu une belle et riche journée dont ils ont été ravis !

Nous avons pensé aux camarades qui n'ont pas eu le bonheur de pouvoir se joindre à la joyeuse équipe hendayaise.

Départ frileux dès 7 h ; bus complété par les jeunes de Saint-Jean-de-Luz ; ambiance tonique pour un voyage dans les temps tandis que des « gilets jaunes » laissaient passer les véhicules, gratuitement, au péage.

Pau bénéficiait d'un très beau temps si bien qu'à l'heure du pique-nique les manteaux sont tombés et toute cette belle jeunesse en a bien profité, chacun à sa façon.

La franche participation des jeunes de Notre dame de la Bidassoa a fait grand plaisir à leurs catéchistes ainsi qu'à Natalia, la maman d'Amaia, qui nous accompagnait et qui a, également, beaucoup apprécié ce temps partagé entre frères et sœurs en marche vers la sainteté : « Y a plus qu'à.. ! »

Après avoir déposé les compagnons luziens de cette journée, nos sept jeunes ont donné leur avis :

  • Tous ont raffolé du jeu de l'auréole (en lieu et place du traditionnel béret) ; le temps du pique-nique (bien sûr !) et le fait d'être ensemble, leur équipe et tout le rassemblement ;

  • La vie dévouée à son prochain du jeune Carlo Acutis, décédé à l'âge de 15 ans d'une leucémie foudroyante, les a particulièrement touchée (voir le site https://fr.wikipedia.org/wiki/Carlo_Acutis, particulièrement le paragraphe au sujet de sa spiritualité)

  • Mais également, le don de sa vie par Saint Maximilien Kolbe pour sauver un père de famille, à Auschwitz en 1941, les a impressionné.

  • Iñaki et Idoia ont bien aimé le quizz, suite à ce film

  • Pour tous, c'était la première fois qu'ils participaient à un temps d'adoration qu'ils ont vécu dans un beau respect. Amaia a cité ce temps dans ce qu'elle a beaucoup aimé et les autres ont acquiescé.

« Vous connaissiez notre évêque, Monseigneur Aillet ? »

  • « Moi, je l'ai vu pour la Confirmation de ma sœur, dit Pantxica ; mais pourquoi, quelqu'un lui a enlevé le... (fait le geste) ; on aurait dit un roi !... (moue désapprobatrice !)

« Ça s'appelle un voile « huméral », mais le roi, ce n'est pas lui, c'est Jésus ! » (s'en est suivi une petite explication au sujet de l’ostensoir et de son précieux contenu)

  • « C'est vrai ce qu'il a dit pour son bâton de berger... » - (« qui s'appelle ?.... ») - « oui, la crosse, dit Idoïa ; mon beau-père a des moutons et je l'ai vu arrêter les agneaux mais son bâton n'est pas courbé pareil »

« Voyons, chacun dit un mot pour cette journée » : « Super ! ; trop bien ! ; folle ! » - («  Folle ? ! !.... ») - « Oui, sauvage avec le jeu, c'était trop bien ! » ; - (« Ah, OK ! ») - « très amusant ; instructive ; amicale ». Bref !... la joie des chrétiens !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.