Logo Notre Dame de la Bidassoa

VIGILE PASCALE 2018 et baptêmes d'adultes
Introduction à la Vigile Pascale © ND de la Bidassoa

VIGILE PASCALE 2018 et baptêmes d'adultes

Le Feu nouveau est allumé au fond de l'église © ND de la Bidassoa

VIGILE PASCALE 2018

Jessica, Damaris, Nicolas et Gabriel

reçoivent les Sacrements de l’Initiation Chrétienne

 

          Bien chers catéchumènes Jessica, Damaris, Nicolas et Gabriel… avec nous vous passez de la nuit au grand jour.

          Mais cette nuit, la plus belle nuit des chrétiens ne nous fait pas peur… on l’appelle même la nuit très sainte parce qu’elle a été déchirée par la clarté du Seigneur Jésus qui n’est plus mort sur la croix mais bien Vivant ressuscité par Dieu le Père, merveilleusement représenté par ce cierge Pascal.

          Pour Jésus plus de nuit du tombeau mais le matin radieux de la résurrection.

         

          Et il vous a entrainé avec lui, en suivant ses pas depuis plusieurs années de réflexion et de préparation.

Que cette fête de Pâques soit un nouveau matin qui se lève sur vos vies au grand soleil du Christ ressuscité !

          = Et puis ont retenti les grands textes fondateurs de notre foi dans la Bible : la création de tous les éléments du monde jusqu’à l’homme et à la femme… vous êtes créatures de Dieu ; et vos parents ont été au service de la vie de Dieu en vous donnant le jour, il y a 42 ans, 36 ans, 21 ans et 16 ans. Oui, la vie est un cadeau de Dieu, toute vie est à protéger dans toutes ses étapes et dans toutes ses composantes. Vous devenez alors créateurs à la suite de Dieu.

          Et puis le texte de l’Exode vous plaçait parmi le peuple Hébreu fuyant l’esclavage d’Egypte et heureux de traverser, libre, enfin libre, les eaux de la Mer Rouge presque rattrapés pourtant par Pharaon et son armée.

          Vous aussi vous êtes en exode : vous savez ce que vous avez déjà quitté, ces esclavages qui vous ont tant marqués comme une secte pour toi Damaris. Et chacun de vous aspire à laisser derrière lui, derrière elle, Pharaon c’est-à-dire les faux bonheurs, les plaisirs faciles, le péché qui freine votre vie appelée pourtant à se déployer dans le bien et le beau. Aujourd’hui, quelque soit l’ennemie qui vous poursuit, quelque soit la mer infranchissable qui pourrait vous arrêter, il est là votre libérateur : le Christ Jésus, nouveau Moïse qui vous dit : « Ne crains pas. Avance. Cours. Ne t’arrête pas. Franchis les obstacles. Je suis avec toi libre et vainqueur pour te libérer ».

          C’est le même message que nous livrait Ezéchiel, un prophète. Il décrivait la déception de Dieu devant ce qu’étaient devenus les croyants : « ils ont profané mon nom » dit-il à plusieurs reprises. Et malgré tout, il fait cette promesse : « Je montrerai la sainteté de mon grand nom ». Comment ? Il précise : en rassemblant son peuple, en versant sur lui une eau pure, en lui donnant un cœur nouveau et en mettant en lui son Esprit.

C’est bien cela le baptême et la confirmation : être surs et certains que Dieu ne vous condamne pas, mais qu’il vous donne sont grand nom qu’est JESUS AMOUR et MISERICORDE. Alors il vous donne de renaître, de revivre, nouveau, par l’eau pure du baptême et l’Esprit Saint de la confirmation.  

          Puis après la lecture d’une lettre de Saint Paul qui disait que par le baptême nous sommes morts au péchés (donc plus de péchés) et vivants pour Dieu en Jésus-Christ, a retenti l’ALLELUIA de Pâques, cri et chant de joie qui nous faisait écouter l’évangile.

          Et nous touchions là au cœur de notre foi de chrétiens : Jésus était mort, couché dans le tombeau et le noir de la mort, les trois femmes (qu’on appelle les saintes femmes) venaient avec leur parfum pour embaumer le corps de Jésus si sauvagement exécuté sur la croix… et là, stupéfaction ! Plus de pierre devant le tombeau ; plus de cadavre de Jésus : constat effrayant ; alors un ange leur dit qu’il est vivant « Ne soyez pas effrayés, (…) le Crucifié, il est ressuscité ! »

          = C’est dans cette foi en Jésus mort et ressuscité que vous entrez aujourd’hui par le baptême, la confirmation et l’Eucharistie. En dehors de cette foi, ces trois sacrements et mes gestes de prêtres ne seront que de la fumée ou des rites creux… mais célébrés dans la foi, dans votre foi et la foi de toute l’Eglise, ces trois sacrements de l’initiation chrétienne vous sont donnés par Dieu lui-même, comme un cadeau, comme une grâce.

          Mais votre foi sera toujours en devenir, il faudra la fortifier… Comment ? en la nourrissant de l’Eucharistie, la messe du dimanche (Parole et Pain de Vie). Votre foi il faudra la vérifier et la purifier… Comment ? par la confession régulière de vos péchés, de tout ce qui vous retient loin de Dieu et loin de l’amour des autres.

          Il faudra aussi que votre foi soit rayonnante par la grâce de la Confirmation qui vous rendra témoin du Christ comme les saintes femmes de l’évangile qui sont poussées à dire aux apôtres que Jésus est bel et bien ressuscité.

          Vous devrez dire cette vie du Christ par vos paroles mais surtout par votre comportement et votre exemple dans « vos Galilée » que sont vos lieux d’études et de loisirs, vos lieux travail et votre vie familiale… et toute autre engagement qui vous rendra attentif et actif pour que les autres soient plus humains, plus heureux, plus croyants… et surtout les plus pauvres.

          = Chaque catéchumène a sa propre histoire, son cheminement, ses découvertes, ses hauts et ses bas. Chacune et chacun de vous quatre n’arrive pas à ce jour si beau uniquement après des études sur notre religion… avant même que vous frappiez au presbytère des personnes importantes pour vous ont travaillé vos cœurs pour qu’ils deviennent des cœurs nouveaux touchés par le Christ Jésus.

          Damaris, c’est ta maman qui t’a donné le goût de Dieu. Après des années difficiles, elle a été d’un grand courage ; tu l’as vu prier Jésus et la Vierge Marie ; et après l’avoir accompagnée jusqu’au dernier jour de sa vie, tu as senti qu’elle te laissait le meilleur d’elle-même, la foi chrétienne, la vie de prière, le courage. Aujourd’hui du ciel, dans la communion des saints, elle est en fête avec toi, avec nous.

          Jessica, tu as parlé du baptême l’an dernier à l’occasion de ton mariage. Et par amour pour ta marraine qui est pour toi un modèle de foi et un exemple de vie, tu t’es tournée vers le Christ et l’Eglise. Très bien accompagnée par Sylvie, qui t’explique tout, tu es déjà fidèle à la messe du dimanche. Que ta vie chrétienne avec Jésus et nous tous te garde courageuse malgré ta douleur de maman qui, il y a quelques années, perdait sa petite Léa. Léa est aussi avec la maman de Damaris dans la joie du ciel. Que le Seigneur te donne la douceur de sa paix ; et que ton mari et ton fils, si chers à ton cœur, te procurent joie et confiance chaque jour.

          Nicolas et Gabriel, vous qui êtes frères et fils de Damaris, c’est grâce à l’école et au collège Saint-Vincent que vous a commencé à percevoir ce qu’était la vie Chrétienne ; vous avez été soutenus par des enseignants et animateurs de vie scolaire qui ont été là quand il fallait car tout n’a pas été facile et serein toujours. Et puis cette église a été le berceau de plusieurs sensations et découvertes. Il y a eu aussi pour Nicolas le scoutisme et l’aumônerie du lycée. Et pour Gabriel un retour de chemin de croix avec le collège où dans le bus tu m’avais demandé plein de choses sur le baptême. Tous les deux vous avez aussi été marqués et surtout aimés par votre grand-mère et comme votre maman, vous ne voulez pas laisser s’éteindre ce que vous avez vu et reçu mais au contraire vous décidez de prendre aujourd’hui le flambeau de foi et de prière que vous a laissé votre grand-mère.

          = Seigneur tu fais des merveilles. C’est toi qui a attiré vers toi nos quatre amis catéchumènes. Merci pour le don de la foi que tu leur fais. Merci pour ceux que tu as mis sur leur chemin. Merci de leur faire confiance pour qu’ils soient des chrétiens dignes de ce nom.

          Merci de leur témoignage qui nous rappelle à nous tous que notre baptême, notre confirmation et notre participation à la messe sont des rencontres réelles avec le Christ Ressuscité qui nous ressuscite avec lui dès aujourd’hui et jusqu’à l’éternité bienheureuse, le bonheur sans fin.

                                                 Amen ! Alléluia !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.