0
Ailleurs
En savoir plus sur cette belle œuvre montrant le Christ ressuscité © internet

| Marie Henriette

En savoir plus sur cette belle œuvre montrant le Christ ressuscité

 

 

Un visage particulièrement attirant


 

Ceux qui utilise le livret « Prions en Église » auront reconnu la couverture du numéro de ce mois d'avril.

J'aime beaucoup ce sourire plein de douceur que l'artiste a donné à notre Seigneur Jésus. J'ai une photo de cette œuvre depuis plusieurs années, découpée dans une revue ( ?...), sans que je ne sache quel en était l'auteur et, merci à « Prions en Enlise », j'apprends donc qu'elle est signée Giotto Di Bondone, ce qui m'a permis de faire des recherches sur la toile pour un magnifique résultat.

Cette peinture se trouve dans la chapelle de l'Arena à Padoue

 

En bonus, sur la copie que je possède se trouve le très beau texte que voici :

Il suffit que Tu me regardes

Avec ta bonté coutumière

Pour qu'aussitôt moi-même

Je Te contemple et je T'implore.

Saint Grégoire de Narek (944-1010)

mais ce n'est pas le thème de ce panneau, parmi tous ceux qui composent la vie du Christ, fresque couvrant tous les murs de la chapelle, puisqu'il s'agit de Jésus ressuscité qui dit à Marie-Madeleine :

« Noli me tangere » : « Ne me retiens pas » ou, plus impératif d'après « Prions en Eglise » : « Cesse de me retenir »

Giotto di Bondone (1267-1337)

est un  peintresculpteur  et  architecte florentin du Trecento, dont les œuvres sont à l'origine du renouveau de la peinture occidentale.

C'est l'influence de sa peinture qui va provoquer le vaste mouvement général de la Renaissance à partir du siècle suivant.

Giotto se rattache au courant artistique de la Pré-Renaissance, dont il est l'un des maîtres, qui se manifeste en Italie, au début du xive siècle.

En cette fin du Moyen Âge, Giotto est le premier artiste dont la pensée et la nouvelle vision du monde aidèrent à construire ce mouvement, l'humanisme, qui place l'homme à la place centrale de l'univers et le rend maître de son propre destin.

Les fresques que Giotto a peintes à Florence (basilique Santa Croce de Florence), à Assise (basilique Saint-François d'Assise) et à Padoue (chapelle des Scrovegni dans l'église de l'Arena de Padoue), figurent parmi les sommets de l'art chrétien.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Giotto_di_Bondone


Les fresques de la chapelle Scrovegni (Chapelle de l’Arena) à Padoue

Enrico Scrovegni de Padoue est l’ambitieux fils du riche banquier Reginaldo, que Dante Alighieri avait expédié en enfer comme usurier dans sa « Divine Comédie ».

Lui-même riche banquier, il projette de se construire un palais et une chapelle privée, cette dernière pour la rédemption de son âme et sans doute pour celle de son père….

À cette fin, il achète en 1300 un terrain situe autour de l’ancien l'amphithéâtre romain, l'Arena.

L'église est consacrée le 16 mars 1305 à Sainte-Marie de la Charité.

De ces bâtiments, seule reste aujourd’hui la nef de l'église, un bâtiment très simple : la chapelle de l’Arena ou chapelle Scrovegni.

Mais à l’intérieur, quelle merveille !

http://www.encyclopedie.bseditions.fr/article.php?pArticleId=166&pChapitreId=30766&pSousChapitreId=30772&pArticleLib=Les+fresques+de+la+chapelle+Scrovegni+%28Chapelle+de+l%92Arena%29+%E0+Padoue+%5BGiotto+di+Bondone-%3EGiotto+di+Bondone%5D

"Jésus luit dit alors : "Marie !" S'étant retournée, elle lui dit en hébreu : 'Rabbouni !"
© internet
"Les lamentations et la résurrection" (en bas, à droite)
© internet
Chapelle de L'Arena - La résurrection, 2e panneau après la Cruxifiction
© internet
***
© MA

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription