0
Dans la Ville
Les jeunes marins-pêcheur Hendayais le savent-ils ?
Les jeunes marins-pêcheur Hendayais le savent-ils ?
© ND Bidassoa

| ND Bidassoa

Les jeunes marins-pêcheur Hendayais le savent-ils ?

C'est pour eux, les pêcheurs, que les paroissiens d'Hendaye ont choisi "Bixintxo" pour patron.

Grand messe pour "notre Bixintxo", le 22 janvier 2017,

à 10 heures pour toute la paroisse Notre Dame de la Bidassoa

 

Fondation officielle de la Paroisse Saint-Vincent

Extrait du livre de l'Abbé Manuel MICHELENA

... "vers 1617, l'église construite par les Hendayais était finie ...

... Hendaye continuait à grandir et sa population augmentait notablement : un seul vicaire ne pouvait suffire.

... L'évêque décida d'instituer ou d'iriger l'annexe en paroisse indépendante de l'église d'Urrugne et de son curé. Saint Vincent de Dax fut pris pour patron, dont la fête se célébrait le 1e septembre.

... Les pêcheurs de baleine se trouvaient absents, à la date de la fête de Saint Vincent de Dax. Ils décidèrent donc de prendre un Saint Vincent dont la fête se célébrerait après leur retour dans leurs foyers. Au mois de janvier se célèbre le martyre de Saint Vincent de Huesca, qu'ils appelèrent en basque "Bixintxo" ou "petit Vincent."

Mais il-y-a-t-il encore des marins-pêcheur à Hendaye ?

Hendaye n'est plus un port de pêche.

Mardi 17 janvier, en fin de matinée, il n'y avait qu'un seul bateau de pêche (professionnel) dans la baie. Simple escale ou en attente de réparations ?...... Pourtant, Hendaye a été un port très actif.

Voici quelques lignes empruntées au site de "Tribord" : …. «  Merci à Mikel Epalza, Aumônier des marins d'Hendaye, de nous en compter l'histoire... "

"Le bâtiment, occupé aujourd’hui par Tribord, était la criée du port d’Hendaye : 1000 m2 au sol, usine à glace (30T/jour), deux tunnels de congélation à -40°, bascule électronique, grues, etc...

Pendant longtemps, ce lieu n’a été qu’un banc de sable, dénommé Sokoburu, où on déchargeait des sardines et où ont accosté des milliers de réfugiés échappant la guerre civile de 1936.

A l’arrivée des trois premiers chalutiers pélagiques, en 1976, il y avait une digue de 45 mètres,construite en 1946.

En 1977, y furent débarqués, 1200 T de poissons pour une valeur de 10 millions de francs.
Il  y a eu une activité intense de pêche, dans ce port de la Floride,  durant 24 années,  entre 1976 et 1999.

En 1986, la criée d’Hendaye dépassait celle de St Jean de Luz, avec un débarquement de 4700 Tonnes (dont plus de la moitié du merlu), d’une valeur de 95 millions de francs ; pêche effectuée par 38 navires.

La communauté des pêcheurs, en créant cette criée a aussi  permis  au port de pêche de se doter, peu à peu, d’un total de 495 mètres de quai, avec des ateliers, des chais d’armement et un roulev (capacité de hisser 300 T) qui, de nos jours, rendent de précieux services.

Hommage soit rendu à tous les pêcheurs et leurs familles,  tous les mareyeurs et poissonniers, tous les employés et cadres qui ont travaillé dans cette criée, avec un pensée émue pour les marins pêcheurs, disparus en mer,  au cours de leur noble et périlleux travail ! Courage aussi aux pêcheurs actuels d’Hendaye qui continuent contre vents et marées à la recherche de la ressource halieutique (poisson) qui nous fait vivre et que nous devons protéger. »

Mikel Epalza, Aumônier des marins, qui a aussi embarqué comme matelot dans plusieurs navires de pêche de ce port d’Hendaye. »

 

Peut-être n'y aura-t-il pas de marins-pêcheur à la grand-messe en l'honneur de Bixintxo ?...

Mais « Le Bichincho », bel ex-voto de leurs anciens, sera à l'honneur !

 

Le cadre magnifique de la baie
Le cadre magnifique de la baie © ND Bidassoa
Le cadre magnifique de la baie
Le site de la criée d'Hendaye vu du ciel dans les années 80.
Le site de la criée d'Hendaye vu du ciel dans les années 80. © Tribord
Le site de la criée d'Hendaye vu du ciel dans les années 80.
Pendant longtemps, ce lieu n’a été qu’un banc de sable, dénommé Sokoburu, où on déchargeait des sardines et où ont accosté des milliers de réfugiés échappant la guerre civile de 1936.
Pendant longtemps, ce lieu n’a été qu’un banc de sable, dénommé Sokoburu, où on déchargeait des sardines et où ont accosté des milliers de réfugiés échappant la guerre civile de 1936. © Tribord
Pendant longtemps, ce lieu n’a été qu’un banc de sable, dénommé Sokoburu, où on déchargeait des sardines et où ont accosté des milliers de réfugiés échappant la guerre civile de 1936.
Photo du 13 décembre 2012
Photo du 13 décembre 2012 © Tribord
Photo du 13 décembre 2012
Photo du 13 décembre 2012
Photo du 13 décembre 2012 © Tribord
Photo du 13 décembre 2012
Le Binchincho
Le Binchincho © ND Bidassoa
Le Binchincho

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription